Pourquoi les humains, les systèmes d’IA et les robots doivent s’entendre au travail – et pourquoi cela est difficile à réaliser.

Enquête menée par IDG

Procurez-vous les résultats de l'enquête Le futur du travail - Partie n° 3

L’enquête « Le futur du travail » d’Appian a permis de poser un large éventail de questions à des dirigeants informatiques du monde entier, notamment à propos de l’état du service informatique des entreprises et son alignement sur l'activité dans la conduite de la transformation. La troisième partie de cette série d’enquêtes examine plus particulièrement l’« automatisation intelligente », définie comme l’intégration des nouvelles technologies informatiques cognitives et robotiques dans les processus métier pilotés par l’homme et les interactions avec les clients. Parmi ces technologies, il y a l’intelligence artificielle (IA), le Machine Learning (ML) et la Robotic process automation (RPA).

Ces enquêtes ont été menées par IDG et LTM Research. Les sondés se composaient de 500 cadres supérieurs informatique, directeurs informatiques et au-dessus travaillant pour des entreprises d’envergure internationale employant plus de 1000 personnes en Amérique du Nord et en Europe, auxquels s’ajoutaient 100 autres cadres supérieurs informatiques d’Amérique du Nord. Plus de la moitié des répondants appartenaient à la catégorie des cadres supérieurs (directeurs des systèmes d’information, directeurs des techniques informatiques, responsables de la sécurité des systèmes d’information).

Principaux points à retenir de la troisième partie :

Les résultats sont clairs et cohérents. Tous les dirigeants informatiques s’accordent à dire que l’automatisation intelligente offre un potentiel énorme à l’entreprise :

  • 86 % des cadres exécutifs estiment que l’intégration de procédés intelligents permettra d’améliorer l’expérience client.
  • 68 % estiment qu’elle fera augmenter la satisfaction client.
  • 92 % estiment qu’elle rendra l’expérience des employés plus gratifiante.
  • 69 % estiment qu’elle entraînera la monétisation de nouveaux revenus.

Et pourtant, moins de la moitié des entreprises (46 %) ont déployé une forme d’automatisation intelligente pour le moment.

Alors, quel est le problème ?

Voir l'infographie pour les points importants